plus d’informations : Ce que vous devez savoir

Plus d’informations à propos de plus d’informations

acheter une maison n’est pas un acte anodin, c’est un investissement important sur lequel on s’engage pour de multiples années. Aussi vaut-il mieux son choix et consacrer un peu de temps à certaines vérifications, et pas seulement architecturales ou techniques. il existe environ 30 points à contrôler avant l’achat. Voyons lesquels. Secundo, il est prudent de savoir exactement ce qui est à faire connaitre. A commencer par la zone de lot dont il faut connaître la délimitation connue et l’assujettissement éventuel à des servitudes actives ou passives. Si la maison est en lotissement, il est recommandé de contrôler si celui-ci représente une copropriété et si le possesseur est au paiement de charges de copropriété. enfin, il est avantageux de se renseigner sur le budget de la taxe foncière, et de contrôler la réalité probable de sinistres ou de procédures judiciaires rattachées à la maison.

quand on acquiert une maison ou un appartement, il est essentiel de parfaire leurs connaissances sur toutes les infrastructures qui l’entourent. faites le point sur les établissements ( supermarchés, bureaux de métier, banques, pharmacies… ) ainsi que sur les lycées à proximité. cet atout s’adresse principalement aux personnes qui désirent acheter . En effet, dans cette catégorie de bien, vous devez faire vivre les parties communes ( et les prix attachés ) avec le reste des habitants du logement. relisez donc si les zones communes sont en bon état ou si des travaux paraissent à consacrer. Renseignez vous de plus sur les charges de copropriété. Comme pour l’isolation du logement que vous visitez, le plus simple pour saisir les réseaux gaz et électricité du logement est de se repporter aux diagnostics indispensables. pareil, si vous achetez une maison et que la charpente est en bois, il peut être judicieux de observer aux combles lors de la visite si elles sont accessibles. on pourra alors contrôler avant d’acheter l’état global du bois ( Est-il sain ? Y-a-t-il des termites ? ).

Avant de vous engager, voir le PLU ( Plan local d’urbanisme ) pour vous renseigner sur les servitudes, les droits de passage éventuels et aussi le classement de votre terrain dans son cadre ( zones urbaines, zones à urbaniser, zones agricoles et zones d’origines naturelles et forestières ). enfin, si la maison que vous voulez acheter se place dans un lotissement, vous devez vous renseigner de la concentration du règlement de lotissement. Celui-ci étant valable 10 ans. Nous nous sommes arrêtés ici sur des points techniques, mais pour votre choix, beaucoup d’autres points d’ordre juridique, sociétal ou environnemental seront aussi à contrôler. Comme vous le voyez, l’achat d’une habitation n’est pas une idée à prendre à la légère. beaucoup de points demandent une attention spécifique. la meilleure solution est de vous faire conseiller par des artisans ou des professionnels du bâtiment confirmés. Après chaque intervention, vous recevrez aussi un récap de l’expertise grâce à un parfaite de synthèse clair. Ce rapport de diagnostic professionnel peut aussi vous être envoyé par courrier ou email à travers leur extranet sécurisé en ligne.

Avant l’achat de la maison, vous ne connaissez pas ses normes de construction ( électricité, plomberie… ) surtout si c’est un bien ancien. Donc, il s’agit d’essayer de surveiller la conformité des normes et de déceler les défauts. Pour faciliter la vérification, depuis 2007, le vendeur est tenu de vous fournir un DDT ( Dossier de Diagnostiques Techniques ) se rapportant, notamment, à tout ce qui concerne le gaz, l’électricité, l’amiante… Les infos pour l’achat d’un logement doivent toujours inclure des informations sur les inspections. L’inspection d’une habitation n’est pas une simple formalité, les inspections révèlent fréquemment de graves problèmes dans une maison, notamment des problèmes de assises, de pourriture, d’insectes nuisibles, de dégâts sur la toiture, de moisissures, d’isolation inadéquate, de câblage périmé, etc. Vous devez connaître ces problèmes avant de prendre une décision finale. La bonne nouvelle est qu’un soucis peut entraîner la chute du prix de la propriété si et seulement si le vendeur paie pour régler les défaillances avant de l’ajouter au panier officiellement. Soyez aussi attentif à la vérification des vices administratifs. Par exemple, vous devriez examiner les anciens travaux entamés par l’ancien propriétaire. Si celui-ci a créé une piscine extérieure ou une véranda, est-ce qu’il a un permis de construire.

Vous devez d’abord déterminer si vous pouvez vous permettre d’acheter un bien immobilier. heureusement, vous n’avez pas à payer le prix d’achat par vous-même. En Suisse, en règle générale, on contracte une hypothèque pour acheter un bien immobilier avec l’aide d’un capital extérieur. Dans la plupart des cas, vous devez financer vous-même 20% de votre bien immobilier. Votre épargne ou les avoirs de votre caisse de pension peuvent être, par exemple, employés à cette fin. Avec l’argent de votre prévoyance professionnelle, vous pouvez toutefois payer au maximum la moitié d’une habitation immobilier. Vous pouvez financer un maximum de 67% d’un logement avec la première hypothèque et 13% avec la second. La banque vous prête de l’argent et prend votre maison en construction en garantie. Chaque année, vous payez un certain budget, à titre d’utilité sur votre crédit. pensez que vous devez avoir totalement remboursé la 2nd hypothèque dans un délai de 15 ans maximum. Demandez au propriétaire actuel la raison de la vente. Soyez critique et, en cas de doute, demandez les plans et l’extrait du registre foncier. Il peut être nécessaire aussi de faire face les voisins, ainsi vous faire une idée de l’ambiance. Si possible, visitez la maison plusieurs fois afin de voir le bien sous différentes conditions de luminosité.

En savoir plus à propos de plus d’informations

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.