Zoom sur parcourir ce site

Plus d’informations à propos de parcourir ce site

Petit déception, problème familial, descente de moral ou profonde dépression…nombreuses sont les raisons qui vont vous pousser à demander une assistance à un psychologue ou un psychiatre, pour vous ou vos proches. Ne pas continuer seul avec son mal-être est primordial pour éviter qu’une situation ne dégénère. Le psychiatre est un docteur spécialiste qui diagnostique et parle les troubles mentales, désordres émotionnels et maladies psychiques. Psychologues et psychiatre sont les deux seuls titres plébiscités par un diplôme d’Etat. Ce sont des professionnels habilités à de couvrir les gens en souffrance psychologique. “Voir un psy moi ? Jamais ! ” c’est souvent ce que l’on se dit quand tout va bien, ou que l’on préfère gérer soi-même ses difficultés personnelles. Cela dit dans certains cas, nos émotions nous dépassent et même si “cela n’est pas si grave”, l’appel à un professionnel peut nous permettre d’avancer. Ce n’est pas tant la dureté de l’épreuve que l’on traverse qui détermine si l’on doit voir ou non, mais plutôt le perçu qui en découle. Le travail d’un psy peut aussi être de l’ordre du conseil, de la guidance parentale ou éducative pour les petits, et dans certains cas quelques sessions suffiront !

« Tu as peut-être dit à tes parents qu’il y avait des choses qui te faisaient du souci ou eux-mêmes se sont rendus compte qu’il y avait des choses qui étaient pour toi. Tes parents ont senti qu’ils ne pouvaient pas tout seuls t’aider. C’est pour cela qu’ils ont pris rendez-vous avec toi, auprès d‘une personne dont le métier est de conseiller les enfants qui ont trop de soucis qui rendent leur vie difficile ou douloureuse. Ces gens ont les appelle des psy : c’est une dame ou un monsieur qui va essayer, sur toi et tes parents, de comprendre ce qui se passe et de trouver des solutions ou des aides. Il aura sûrement besoin de te voir plusieurs fois : il t’expliquera toujours ce qui va se passer. Et toi tu peux lui poser toutes les questions que tu veux pour bien appréhender ce qui se déroule. »

Lorsqu’on recherche à voir un professionnel de la santé mentale, en cabinet ou en téléconsultation, on peut parfois s’y perdre entre les différentes spécificités. Psychologue, psychiatre ou psychanalyste, lequel répond vraiment à vos besoins ? Peut-on téléconsulter toutes ces spécialités ? Lesquelles sont remboursées ? Le psychologue vous épaule à y voir plus clair. Le psychiatre est un soignant qui s’est spécialisé en psychiatrie. Contrairement au psychologue, le psychiatre a suivi des analyse de médecine, et il est apte à délivrer des médicaments ou un arrêt de travail, si besoin. Comme le psychiatre, il peut avoir une orientation psychanalytique, en TCC ou autre. À savoir, que la psychanalyse est une thérapie assez longue qui peut prendre longtemps. Il peut proposer différentes méthodes de traitements thérapeutiques ou médicamenteux, selon les cas. Il peut aussi traiter certaines maladies psychiatriques comme la dépression, l’anorexie, les troubles bipolaires, la schizophrénie…

Cette formation pose de façon concrète les bases du domaine de la relation d’aide. En plus de la possession de compétences théoriques, vous développerez vos savoir-faire et savoir-être impliquant une certaine connaissance de vous-même. Ce cursus s’appuie sur une pédagogie de renforcement de vos potentiels. Après un bref rappel de l’histoire de la maladie mentale et de ses soins, dès la première année, et durant ces trois années d’études, nous allons découvrir et expérimenter les différentes formes de psychothérapies, ainsi que leurs référentiels théoriques et cliniques concernant la petite enfance, l’enfance, l’adolescence, l’âge adulte et la vieillesse. Bien sûr, afin de pouvoir utiliser avec efficience ces différentes méthodes psychothérapeutiques, il est capitale d’analyser et de parfaire leurs connaissances sur les « outils » de la pratique clinique, c’est à dire savoir comment diriger un entretien clinique, savoir comment effectuer l’observation clinique, savoir comment manier la visibilité avec une neutralité bienveillante et enfin, pouvoir transmettre, lors d’alliances thérapeutiques avec les familles ou autres par exemple.

Le psychothérapeute est un professionnel qui parle les clients qui souffrent de troubles psychiques ou somatiques ( troubles comportementaux, troubles de la personnalité ). Il soulage et recherche les causes des traumatismes passés afin d’améliorer le bien-être de l’individu sur dans le temps. A la différence de la perspicacité ou de la psychiatrie, la psychothérapie est à la recherche donc à s’attaquer aux racines du mal-être. Depuis 2010, le titre de « psychothérapeute » est reconnu par l’etat ; il est destiné à certains professionnels, qui sont par ailleurs inscrits au registre national des psychothérapeutes. A spécifier : il est aussi possible d’exercer la psychothérapie comme « psychopraticien », terme libre d’emploi et auquel tout le monde peut prétendre. dès lors, le psychopraticien ne pourra pas employer le titre de psychothérapeute. S’installer comme psychothérapeute à son compte, c’est intervenir dans très concurrentiel, aussi bien à la capitale qu’en zone rurale. Les psychothérapeutes sont concurrencés par nombre de psychopraticiens pratiquant des méthodes de soin très variées parmi lesquels les sophrologues, hypnothérapeutes, gestalt-thérapeutes, praticiens en EFT, thérapeutes et psychanalystes…On compte en effet plus de 450 formes de thérapies « psy » en France, dont la plupart ne bénéficient d’aucune reconnaissance. Le marché des médecines soyeuses, bien qu’en croissance régulière, est par conséquent marqué par un creux généralisé au centre duquel le public a bien du mal à s’orienter.

À un moment donné dans une vie, il arrive que la confusion en nous est telle, qu’on a besoin d’une tierce personne pour nous aider à y voir clair à nouveau. C’est là justement qu’un psychologue peut aider. l’architècte de la forme mentale, des émotions et du comportement est totalement apte à aider quiconque souffre de crises diverses. Cependant, être psychologue n’est pas un métier que l’on exercer lorsqu’on ne sait pas quel métier faire et par ailleurs, si vous vous demandez s’il est possible de devenir psychologue sans diplôme, voici les réponses…Dans le cadre d’une reconversion professionnelle, vous pouvez suivre une formation et faire la demande d’une équivalence si l’on a un bac 5 dans quelconque secteur. Cependant, il est préférable de reprendre les analyse à la licence pour être compétent et efficace comme psychologue. Il est possible de suivre des études en présentiel ou en ligne si l’on souhaite devenir psychologue dans le cadre d’une reconversion professionnelle. par ailleurs, ceux qui sont en Master de psychologie doivent être accompagnés par un praticien de plus de 3 ans d’expérience pour que leur diplôme soit validé.

Plus d’infos à propos de parcourir ce site

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.